Archive for mars 2012

« Le sol c’est la découverte! » – Premier contact avec le sol pour une classe de Corsier

Vendredi matin, 8h30, gare du Funiculaire Vevey-Le Mont-Pélerin. 20 enfants pleins d’énergie trépignent d’impatience devant les portes du funiculaire. Certains, armés de leurs boîtes d’observation, ont déjà attrapé les araignées et insectes qui avaient mal choisi leur cachette. C’est l’effervescence! Et quelle chance d’être accompagnés de deux biologistes, dont une est la sœur de leur maîtresse! Les questions fusent. C’est que nous nous apprêtons à passer la journée en forêt pour y découvrir un monde encore inconnu : le sol!

Nous nous arrêtons à Paully, en lisière de forêt, pour voir ce qu’est le sol aux yeux des enfants, avant d’utiliser nos sens. Pour eux, le sol c’est avant tout le support des plantes et des activités humaines. C’est sur le sol que l’on construit maisons, routes, tuyaux, terrain de foot (le regard d’un ingénieur civil ?). C’est sur le sol que poussent l’herbe et les arbres.

Des explications sur le sol à l'ombre des arbres

Le sol est le support de nos activités, mais est-ce tout ?

C’est parti pour l’exploration! A l’ombre des hêtres et des chênes (quelle idée de faire ça en mars!), les enfants explorent la litière, première couche du sol, à la recherche de nouveaux éléments. En forêt, il n’est plus question ni de route ni de tuyau ; ils découvrent champignons, graines, feuilles, bois décomposé, insectes, cailloux,… Chacun présente aux autres ce qu’il a trouvé. Et Gaëtan, devant un public déjà conquis, explique comment les feuilles mortes sont grignotées, décomposées par les animaux et champignons pour devenir terre et nourrir à leur tour d’autres plantes.

En file indienne, nous nous dirigeons vers notre profil de sol.

Pour approfondir nos connaissances, Creusons !

Nous zigzaguons entre les arbres, enjambons les arbres tombés pour rejoindre le profil que Gaëtan, Sarah et moi avons creusé quelques jours auparavant. Réunis autour du trou, les enfants observent ce dégradé de couleur qu’est le sol, passant du noir de la litière au beige des couches plus profondes. Différences de couleur, présence de pierres ou de racines entre les différents niveaux : c’est bien la vie qui façonne cet univers. A la surface, plantes et animaux, dans les profondeurs, la roche et entre les deux, un dégradé progressif, mélange intime du minéral et du vivant.

La main à la pâte.

Rien de tel que d’utiliser ses doigts pour s’en rendre mieux compte ! Nous récoltons des échantillons de chaque couche. On s’emploie à les toucher, à essayer de les modeler. Les différences sont flagrantes : les enfants font de magnifiques boudins avec la terre des couches profondes, grâce à la présence d’argile en grande quantité. Avec la couche supérieure, juste sous la litière, c’est impossible. Par contre cette terre très noire, s’étale dans la main et est très douce au toucher. Soyeuse, c’est le mot utilisé dans le jargon qui marque la présence de grandes quantités de matière organique. Issue des plantes et de tout ce qui était vivant, c’est le fruit du labeur des petits animaux décomposeurs et des différentes bactéries et champignons, qui découpent la litière en éléments plus fins.

Matière ogra-quoi ? Matière organique ! Un mot un peu compliqué, mais Sarah connaît tous les trucs pour s’en rappeler ! Répétez en cœur : Matière organique. Concentrez vous pour l’entendre dans votre tête. Écrivez-le en l’air avec votre doigt, et maintenant, regardez ce tronc d’arbre et imaginez-vous le mot matière organique écrit en rouge sur le tronc.

Vous vous en souvenez ? Alors rentrons en classe pour pique-niquer et voir de nos yeux ces décomposeurs mystérieux !

A suivre…

La découverte d'un sol passe par les cinq sens!

Publicités

Notre 1er sponsor

Youhou !

cela faisait un moment que nous cherchions des gens intéressés à soutenir notre projet et alors que nous commencions à désespérer nous avons enfin trouvé notre premier sponsor : le magasin de matériel de montagne et de voyage Le Nomade à Vevey.

C’est en cherchant une partie du matériel qui nous manque encore, que nous avons rencontré Charles, patron du Nomade, qui s’est tout de suite intéressé à notre projet. Amoureux du voyage, notre projet ne pouvait que lui parler et l’aspect sol fut un élément de plus pour le pousser à nous soutenir. En effet, une partie de sa famille cultivant des vignes, la problématique des sol lui était familière. C’est donc pas loin de trois heures que nous avons passé dans son magasin à parler matériel et affaires mais aussi, voyage et sol.

notre premier sponsor

Charles dans son magasin Le Nomade, rue du Lac 39, Quai Perdonnet à Vevey

Nous vous invitons donc à aller à la rencontre de Charles et de son équipe au Nomade,  rue du Lac 39, sur le Quai Perdonnet à Vevey.  Non seulement ils soutiennent notre projet, mais surtout vous y rencontrez une équipe très sympa qui connait son métier, pas pressée et à votre écoute.  Tous ça pour dire que c’est avec plaisir et sans arrière pensée que nous leur faisons un peu de pub.

A venir

Pour nous le temps file de plus en plus vite, mais nous trouvons un peu de temps pour essayer de vous accrocher à notre blog. D’ici à notre départ, il nous reste plein de choses pas toujours très passionnantes à finir (assurances, impôt, vaccins, boulot…). Mais heureusement, il y a aussi des choses plus intéressantes (pour nous et pour vous) :

  • Comme on vous l’a déjà dit, nous comptons vous faire découvrir au plus vite le portrait de celui qui nous a fait découvrir le sol, donc on travaille là-dessus dès qu’on peut. En attendant voici une petite vidéo du Professeur J.-M. Gobat qui présente « le Sol Vivant », livre de chevet de nombreux étudiants.

Cliquez pour la video de J.-M Gobat

  • Nous avons prévu encore une série d’interviews avant de partir afin d’avoir du matériel de réserve et de roder notre questionnaire.
  • Nous prenons des contacts pour faire parler de notre projet. Pour le moment, nous sommes plutôt optimistes pour un ou deux journaux romands et aussi pour la RSR. Alors ouvrez vos yeux et vos oreilles pour ne pas nous louper !!
    Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de le lire voici une copie du sympathique article que nous a consacré l’Express:  Pour l’article de l’Express c’est ici
  • Ce week-end nous partons en repérage au Mont-Pèlerin (VD), pas pour notre voyage, mais pour préparer le premier contact avec le sol de la classe de primaire qui va nous suivre.  Si la météo le permet, nous prendrons quelques photos du site, que l’on se réjouit de poster, en attendant de vous présenter « notre » classe.

Donc voilà, encore plein de choses à régler avant le départ, sans compter tous les amis et la famille à voir avant de partir, moments à la fois joyeux et tristes. Malgré tout nous nous réjouissons d’être sur les routes, de faire des rencontres… Et de vous les présenter !

Ne perdez pas notre trace, suivez nous !